Synergie d’huiles essentielles

synergie

Comment bien formuler une synergie d’huiles essentielles?
Comment bien mélanger les huiles essentielles?

Définir l’objectif de la synergie:

Le premier critère à prendre en compte est, bien entendu, pour quel usage est-ce nécessaire de réaliser une synergie d’huiles essentielles:

point augmenter l’efficacité recherchée
point mélanger plusieurs molécules différentes qui vont avoir une activité complémentaire
point apporter un parfum agréable aux cosmétiques…

Bien définir l’objectif de votre mélange, de votre synergie.

Comment formuler sa synergie?

Une huile essentielle peut être composée d’une seule molécule comme la Gaulthérie ou Wintergreen – Gaultheria fragrantissima – composée à 99.99% de salicylate de méthyle; comme de plus de 200 molécules comme le Niaouli – Melaleuca quinquenervia.

Il est important de bien connaitre la composition de chaque huile essentielle qui va être utilisée dans la synergie, pour ce faire demandez les chromatographies aux fournisseurs.

Les chromatographies

Ces chromatographies vont également être indispensables pour avoir les taux des molécules principales et déterminer les familles de molécules présentes dans les huiles essentielles.

Les molécules présentes dans la chromatographie d’une huile essentielle peuvent être ensuite classées par famille moléculaire.
Ainsi en fonction de l’effet recherché, la famille majeure est déterminée et le choix de l’huile essentielle à intégrer à votre synergie sera facilité.
Ces chromatographies vous aident également à calculer la quantité de molécules totales qui sera dans votre mélange final.
Ceci afin de respecter les seuils établis pour certaines molécules qui pourraient être toxiques au-dessus de ces valeurs.

Le nombre d’huiles essentielles
Une fois ces éléments recueillis et les critères déterminés, il est d’usage, compte tenu de la composition complexe des huiles essentielles de réaliser les synergies avec 3 à 5 huiles essentielles maximum.
En effet la complexité moléculaire des huiles essentielles ne permet pas de synergie avec un trop grand nombre d’huiles essentielles.
Ensuite la synergie sera à composer à l’aide des familles moléculaires recherchées:

Par exemple si on recherche un effet anti-inflammatoire, on va partir sur une ou 2 huiles essentielles comportant des aldéhydes, que l’on peut par exemple mélanger à une huile essentielle relaxante.

Cet exemple permet d’amener un critère supplémentaire.
En effet dans toute synergie il va être intéressant d’utiliser l’effet bien-être ou relaxant que peuvent avoir certaines huiles essentielles:
comme la lavande vraie- Lavandula angustifolia ou le Petit Grain Bigaradier – Citrus aurantium.
Le caractère volatile des huiles essentielles permet alors une double activité lors de l’application des mélanges.

La dilution
Bien entendu il faut également respecter les dilutions et les pourcentages d’huiles essentielles abordés dans un précédent article.

Le pourcentage total est la somme des pourcentages des 3 ou des 5 huiles essentielles présentes dans la synergie.

Par exemple si votre dilution doit être de 1.5% d’huile essentielle, vous pouvez mettre 0.7% de Lemongrass – Cymbopogon citratus, 0.4% de Pin sylvestre – Pinus sylvestris et 0.4% de Lavande vraie – Lavandula angustifolia.

L’utilisateur
Un dernier critère à prendre en compte est pour qui est réalisée cette synergie.
Bien connaitre son utilisateur est une clé de réussite d’une synergie et d’efficacité.
En effet le potentiel volatil et odorant des huiles essentielles est primordial et le côté olfactif est loin d’être négligeable dans l’efficacité apportée.
Pour un cosmétique par exemple, si l’utilisatrice aime l’odeur de celui-ci quand elle l’applique, son effet est potentialisé.

Les étapes:
point Déterminer l’objectif de la synergie et l’utilisateur
point Récupérer les bulletins d’analyse et les chromatographies des huiles essentielles pressenties et souhaitées
point A l’aide des chromatographies, déterminer la famille moléculaire de chaque molécule et classer les molécules par famille moléculaire
point Déterminer le taux de dilution en fonction de la voie d’application et de l’utilisateur
point Faites le choix de 3 ou 5 huiles essentielles
point Déterminer le pourcentage de chaque huile essentielle souhaité en fonction de l’effet recherché
point Vérifier le taux des molécules potentiellement allergisantes ou toxiques afin de vérifier si votre synergie respecte les seuils
point Ajuster le pourcentage si nécessaire

Il vous reste ensuite à définir le diluant à utiliser.
En cas de doute sur votre formule ou sur les seuils, n’hésitez pas à nous contacter!

Article original complet paru sur : lien-sources

Déposer un commentairelike

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.