Que faire avec l’okara?

okara

L’okara…

Et d’abord, qu’est ce que c’est??? hum??

Alors, pour tout vous dire, ce terme désigne les résidus (la pulpe) que l’on va avoir après avoir réalisé un lait à base de céréales par exemple.
Lorsqu’on va passer au tamis pour filtrer le lait et n’en garder que le liquide sans les matières solides, on aura dans le tamis des résidus, une pulpe. On a donc notre okara!

A l’origine, l’okara désignait les résidus de soja après la réalisation du lait de soja. Le terme s’est étendu pour tous les laits végétaux “faits maison” comme les laits d’amande, de noisette, etc.

L’okara d’oléagineux est sans gluten ce qui est un avantage non négligeable pour les personnes qui sont allergiques. Il sera également un allié de taille dans la réalisation de recettes à Indice Glycémique bas.

Voyez le donc comme un substitut idéal à la farine, la chapelure, et autres poudres d’oléagineux.

Vous pourrez même l’utiliser en remplacement d’un œuf en mélangeant 1 cuillère à soupe d’okara avec 2 cuillère à soupe d’eau.
Côté goût, c’est plutôt doux et neutre, surtout s’il est à base d’amandes, et servira uniquement à apporter de la matière, plutôt que de la saveur à une recette.
Cette pulpe peut être utilisée directement après filtrage (encore humide donc) mais également séché : vous devrez l’étaler sur une plaque pour le faire sécher au four pendant 1h à 100°.
Vous pourrez ainsi le conserver plus longtemps dans un bocal hermétique à l’abri de la lumière.

Quelques recettes pour ne plus vous faire jetter l’okara 🙂
Il vous suffira de cliquer sur la recette pour aller sur le site d’origine et avoir d’autres recettes 🙂

lien-sources

okara

okara

lien-sources

Déposer un commentairelike

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.